Image de couverture
Journée d'étude

Journée d'étude "La gravure : matrice et multiple "

Journée d’étude organisée par l'Institut ACTE (EA 7539), l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et l'Ecole doctorale APESA.

La journée d'étude "Gravure : matrice et multiple" se tiendra le :

Samedi 20 novembre 2021 de 9h00 à 16h30 à l'Ecole des arts de la Sorbonne 

45-47 rue des Bergers – 75015 Paris 

Amphithéâtre - rez-de-chaussée

Sous la responsabilité de :

Elisabeth Amblard - MCF en Arts Plastiques

Christine Pinto - Doctorante en Arts Plastiques

Résumé :

A l'heure de la démultiplication des techniques, des technologies et des réseaux véhiculant des images, la journée d’étude « la gravure : matrice et multiple » propose de réfléchir à la nature de la fabrique et de la diffusion des estampes en taille-douce aujourd’hui. Cette journée d’étude vise à stimuler une réflexion collective sur la gravure contemporaine, y accédant par des voies ciblées : qu’est-ce qu’une matrice ? Quelles relations entretient-elle avec le multiple qu’elle produit ? Quels sont les modes de diffusion de telles estampes ? 

Argument :

Le besoin toujours plus important d'images n’est pas chose récente. On peut même avancer qu’il est un acteur important sinon principal du développement de la taille-douce, dès son origine au XVème siècle. Que ce soit gravure originale ou gravure d’interprétation, elle permet de diffuser des images multipliables à l’identique, à volonté. 

De quel identique s’agit-il ? Est-il distinct de celui que l’on comprend actuellement où la mécanique de l’image entraine jusqu’à sa dématérialisation ? Ses spécificités tiennent-elles à la matérialité persistante de l’estampe ? En aval de la production, concernant le tirage, le papier, l’encre, son essuyage ? En amont, à la nature même du travail de la matrice (considérant « un graveur s’exprimant directement par la pointe et l’acide » (Laboureur, 1928) ? Cela relève-t-il de la manualité le plus souvent au départ de chacune des étapes de sa création ?

Chacun pourra s’attacher à questionner la piste formulée par Gérard Titus-Carmel remarquant dans La leçon du miroir : « Aucune feuille, bien sûr, ne peut se prévaloir d’une quelconque différence (...) elle présente cependant, par-delà l’apparente similarité des épreuves d’un même tirage, le visage insécable de son identité » (Gérard Titus-Carmel, 1992).

 

Programme : JE_Gravure-matrice-et-multiple.pdf

 

je_gravure-matrice-et-multiple_web_envoi-1.pdf Type de fichier : PDF Poids du fichier :
2 Mo